/

Les Coursières de l’Outlet Road

Résidence de coproduction

au 3e Impérial, Centre d’essai en art actuel

au coeur de Granby,

la princesse des Cantons de l’est!

Ce projet est la réinstauration d’un service de courrier d’antan, rappelant une époque avant la nationalisation de la poste où il fallait attendre le passage hebdomadaire de la diligence pour recevoir des nouvelles de ses proches. Entre 1823 et 1867, un service de «stagecoach» parcourait l’Outlet road (maintenant la route 112), transportant passagers-ères et courrier tout au long de la route entre Montréal et la frontière américaine à Stansted. Le trajet pouvait durer 16 heures, dépendamment de la saison et de l’état des routes.

Les Coursières de l’Outlet Road développeront un petit charriot de tri qui leur permettra de distribuer le courrier et qui servira d’outil de médiation pour diffuser leur recherche sur la figure du maître de poste et les moyens de communication sous l’ère de la diligence. Le chariot sera déployé dans des espaces publics à Granby, mais les coursières tenteront également d’offrir leurs services à des organismes pour aîné.es afin de créer une correspondance entre des personnages âgées et des travailleurs-ses de bureaux – deux populations qui ont une expérience du temps divergente.

Le projet questionne la vitesse avec laquelle les communications sont effectuées à l’ère numérique en proposant un moyen d’échanger apparemment désuet, qui va à l’encontre de l’efficacité en ces temps glorieux de productivité et d’optimisation du capital. Ce projet fait plutôt la promotion du «slow communication», un mouvement qui prône le ralentissement du rythme avec lequel nous échangeons et entrons brièvement en contact avec de l’information. Un tweet contient un maximum de 280 caractères et se retweet en une fraction de seconde; une lettre peut prendre des semaines à rédiger si on y met du coeur. Le service des coursières rappellera les dimensions physiques du temps de communication, telle la distance qui existe entre deux personnes qui entrent en contact et le temps réel qu’il faut pour la parcourir. Le délai de réception des messages permettra de ralentir les échanges et induira un temps de réflexion et de considération contemplative.

Cette résidence de coproduction se déploiera tout au long de 2019-2020:

Résidence de prospection: 3-7 juin 2019

Première résidence: 3-12 décembre 2019

Deuxième résidence: 27 janvier-5 février 2020

Troisième résidence: 30 mars – 8 avril 2020

Dernière résidence: 21-26 septembre 2020

Événement de clôture lors des Journées de la Culture le 26 septembre 2020

Conception et recherche:

Mélanie Binette et Karine Galarneau

En collaboration avec:

Danyèle Alain et Marie-Claude de Souza

Photos:

Coll. Henri Roy, Musée canadien de la poste

et Mélanie Binette